La politique, en matière de déchets, départementale transmise à la Région

L’élaboration du Plan de Prévention et de Gestion des Déchets Non Dangereux (PPGDND) est désormais de la compétence de la Région depuis la loi NOTRe.

Le Département est resté compétent pour poursuivre la procédure d’élaboration de ce plan. Ses travaux de révision entamés en 2013 ont abouti le 15 décembre 2015. A cette date, la Commission consultative a donné un avis favorable. La Région des Pays-de-la-Loire, la Préfecture et le Coderst ont également émis un avis favorable sur le projet de Plan. La Région travaille en lien étroit avec le Département dans l’attente de l’adoption du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD). A suivre en trois points, la synthèse des éléments fournis à la Région par la Vendée.

Un unique axe, celui de la prévention des déchet

Le Plan prévoit une diminution de 16 %, à l’horizon 2028, des déchets non dangereux produits sur le territoire de la Vendée (en kg, par an et habitant DGF). Pour ce faire, des actions prioritaires sont à mener, d’autres à poursuivre, par Trivalis, par les 17 collectivités en charge de la collecte et par d’autres acteurs concernés.

– Sensibiliser les ménages et les acteurs économiques (commerçants, artisans, petites entreprises) à la réduction du gaspillage alimentaire

– Promouvoir les pratiques de prévention des déchets verts et des biodéchets auprès des ménages et des acteurs économiques

– Promouvoir le réemploi et la réparation auprès des ménages et des acteurs économiques

– Sensibiliser aux éco-gestes et aux bonnes pratiques auprès des ménagers et des acteurs économiques

– Généraliser la tarification incitative par les collectivités.

Réduire au maximum le stockage

– Supprimer à terme le stockage direct des ordures ménagères résiduelles

– Préserver les capacités de stockage du département en visant la valorisation maximale des déchets résiduels

– Optimiser les performances des deux unités de tri-compostage afin de diminuer les refus et de traiter un maximum d’ordures ménagères résiduelles

– Favoriser le développement de la valorisation énergétique des déchets résiduels par la fabrication de combustibles solides de récupération (CSR) et en privilégiant la valorisation énergétique des déchets résiduels par rapport au stockage, en utilisant les UVE des départements limitrophes.

Des installations à créer

– Au moins une installation de fabrication de combustible de récupération

– Stockage : création de capacités à hauteur de 35 000 tonnes par an

– Centres de tri pour les déchets d’activités économiques

– Unités de valorisation de déchets

– Débouché pour le stockage du plâtre

– Recycleries, déchèteries, …

 

paillage