Les usines de tri-compostage

Pour extraire la matière organique et la transformer en compost et pour limiter le stockage

Une usine de tri-compostage est une installation de traitement qui prend en charge les ordures ménagères résiduelles pour en extraire les déchets fermentescibles.
Les deux objectifs de ce traitement : valoriser en compost les déchets fermentescibles et ne stocker que des déchets inertes non valorisables.

Dans des longs tubes rotatifs, de l’air est injecté et de l’eau pulvérisée sur les ordures ménagères libérées des sacs poubelle. Les déchets organiques se dégradent, en 5 jours, en une fraction fine permettant de séparer les éléments fermentescibles du reste des déchets.

Des étapes mécaniques de tri et de criblage permettent d’isoler la matière organique fine et légère des déchets indésirables (coton-tige, morceau d’assiette, etc.) et des déchets valorisables (fourchette en acier). Le compostage (fermentation-maturation) est la troisième étape du procédé avec la mise en andains des déchets organiques.

Depuis une convention signée en 2009 par le Conseil Départemental, la Chambre d’Agriculture et Trivalis, la valorisation agricole du compost est en place. La profession agricole demande l’apport de 20 % de compost de déchets verts pour structurer le produit final.


De plus, la Chambre d’Agriculture réalise un suivi longue durée pour observer l’évolution des composts dans les sols. Ce suivi est réalisé avec l’INRA et Arvalis.

Enfin, la Chambre d’Agriculture recense les agriculteurs désireux d’utiliser l’amendement organique pour favoriser la régénération du l’humus du sol, la rétention d’eau et pour limiter les apports en engrais minéraux.

 

Trivalonne à Château-d’Olonne

usine de tri-compostage (publique)

Château-d'Olonne Nature des déchets :

Ordures ménagères et tout venant des déchèteries

Capacité de traitement : 36000 T

Trivalandes à Saint-Christophe-du-Ligneron

usine de tri-compostage (publique)

Photo Trivalis _ D. Fugères Saint-Christophe-du-Ligneron Nature des déchets :

Ordures ménagères

Capacité de traitement : 55000 T

Un des tubes de pré-fermentation de l’usine Trivalandes Photo Trivalis - D Fugères

 

Un compost dûment analysé

Trivalis, sur la base d’un cahier des charges défini avec le Conseil Départemental et la Chambre d’Agriculture,  procède aux analyses permettant de vérifier que le compost répond à la norme NFU 44 051.

Chaque lot de compost, avant sa commercialisation, est ainsi analysé par un laboratoire indépendant et accrédité COFRAC.

Pesée des échantillons préparés avant minéralisation

Des analyses sont également réalisées sur le compost de déchets verts avant qu’il ne soit mélangé au compost produit par l’usine. Les séries d’analyses de compost se décomposent ainsi :

  • analyses sur la valeur agronomique (valeurs fertilisantes, vitesse de minéralisation de l’azote et du carbone) ;
  • analyses sur les éléments traces métalliques, sur les inertes (pourcentage de plastiques, de métaux, etc.) ;
  • analyses sur l’indice de stabilité, les critères micro-biologiques et test de maturité ;
  • analyses sur les composés traces organiques.

Le produit final est ainsi composé de deux composts satisfaisant, chacun, à la norme NFU 44-051 en vigueur.

 

Voir les résultats d'analyse du compost