Trivalonne à Château-d’Olonne

Les Taffeneaux à Château d’Olonne Coordonnées GPS : 46.517, -1.70229 Statut : Existant Nature de l’installation : usine de tri-compostage (publique) Mise en service : octobre 2011 Maître d’ouvrage : Trivalis Exploitant : Urbaser Arrêté préfectoral : N°10-DRCTAJ/1-142 du 22 février 2010

Les déchets

Capacité de traitement : 36000 T Déchets réceptionnés N-1 : 33064 T Compost produit N-1 : 5800 T Déchets refusés N-1 : 16319 T Feraille valorisée N-1 : 46 T
Nature des déchets :

Ordures ménagères et tout venant des déchèteries

Type de traitement :

Les déchets biodégradables présents dans les ordures ménagères sont extraits à l’aide de multiples procédés mécaniques. Les éléments fermentescibles captés sont mis en fermentation et en maturation. Le compost obtenu est contrôlé pour être utilisé en agriculture. Les refus sont enfouis.

Documents : CR-commission-de-suivi-Trivalonne.pdf

Le réseau pluvial des toitures est dirigé vers un bassin tampon. Cette eau alimente le groupe d’injection des laveurs, la bâche incendie, permet l’arrosage des espaces verts, et, en secours, alimente la fosse de recyclage des eaux de process.

Le traitement de l’air vise à limiter les nuisances olfactives vers l’extérieur par la mise en dépression des bâtiments de process. L’objectif du traitement de l’air est de renouveler l’air à l’intérieur des zones de travail et d’amener l’air nécessaire au process de dégradation. A Trivalonne, toutes les étapes du process se déroulent en bâtiment fermé. Seul l’entrepôt du compost s’effectue en extérieur.

L’ensemble de l’air vicié (bâtiment et process) est collecté et traité par lavage et biofiltration avant rejet dans l’atmosphère. Ce traitement des effluents gazeux permet de limiter au maximum les nuisances olfactives. Un suivi olfactométrique régulier est réalisé autour du site.

Dans la zone Sud, l’ancienne usine a été déconstruite pour laisser place à un paysage retrouvant les caractéristiques du bocage : une prairie clôturée par des haies dont les essences sont spontanées en Vendée. Ces haies assurent l’intégration paysagère des bâtiments de l’usine de tri-compostage. La friche humide qui s’étend aux abords du ruisseau n’a pas été modifiée.