Les déchets de déchèterie

56 % des déchets vendéens transitent par les déchèteries

Dépôt de bois en déchèterie. Photo F.Chappaz
Dépôt de bois en déchèterie
Photo F.Chappaz

Les déchets de déchèterie sont les objets qui, par leur nature, leur volume ou leur poids, ne peuvent être collectés avec les ordures ménagères résiduelles.
On les appelle les déchets encombrants. On dépose également en déchèterie les déchets dangereux.

Cela comprend :

  • les gravats
  • les déchets verts
  • les cartons
  • les ferrailles
  • le mobilier (meubles, matelas, …)
  • les équipements électriques (réfrigérateurs, télévisions, ordinateurs, …)
  • le bois
  • le polystyrène
  • les néons et les ampoules fluocompactes
  • les équipements électriques et électroniques
  • les plastiques rigides et souples
  • les déchets dangereux

Dépôt d’huile usagée en déchèterie. Photo F.Chappaz
Dépôt de cartons en déchèterie
Photo F.Chappaz 

Les Vendéens peuvent apporter tous ces déchets dans les déchèteries gérées par leur collectivité. Certaines proposent de collecter périodiquement les encombrants déposés devant le domicile ou dans une ou plusieurs bennes disposées ponctuellement dans un lieu déterminé. Ce dernier dispositif est appelé déchèterie mobile.

Les jours et horaires d’ouverture des déchèteries, les types et poids maximum d’encombrants acceptés sont définis par les collectivités de Vendée chargées de la collecte.

Le devenir

Chaque catégorie d’encombrants a une filière de valorisation ou d’élimination qui lui est propre

Dépôt de cartons en déchèterie. Photo F.Chappaz
Dépôt d’huile usagée en déchèterie
Photo F.Chappaz

Le 21 janvier 2008, une convention pour l’amélioration de la qualité des déchèteries a été signée au niveau départemental entre Trivalis, le Conseil Général et l’Ademe. Trois niveaux de qualité ont été définis pour améliorer la qualité du service aux usagers, améliorer les performances environnementales et augmenter le tri et la valorisation des déchets déposés en déchèterie.

Le traitement des déchets de déchèterie, de plus en plus de matériaux valorisés

Depuis plusieurs années, de nouvelles filières de tri se mettent en place pour valoriser le maximum de matériaux en déchèterie et limiter ainsi les quantités de déchets ultimes destinés à l’enfouissement. De plus, les habitants sont encouragés à trier et démanteler certains objets pour séparer les différents matériaux et ainsi les jeter, selon leur nature, dans les bennes adaptées ; l’objectif est d’extraire le maximum de déchets valorisables.

Les déchets verts de déchèterie sont broyés et compostés
Les déchets verts de déchèterie sont broyés et compostés

Une fois dans les bennes, les matériaux valorisables vont être transportés, selon leur nature, vers des sites de recyclage.
Le carton va être recyclé en carton. La ferraille va être utilisée pour refaire de nouveaux objets en acier. Les pneus sont utilisés, par exemple, pour faire des sols sportifs ou des sols de manège pour les chevaux. Les gravats concassés sont réutilisés en remblai. Les déchets verts sont compostés. Les équipements électriques sont démantelés et les différentes matières (plastique, métaux,…) vont être séparées pour être recyclées.

L’étude de la composition des déchets ultimes, également appelés tout-venant, a permis de mettre en place de nouvelles filières de valorisation. Ainsi, grâce à la mise en place de la filière bois dans de nombreuses déchèteries de Vendée, 16 824 tonnes de déchets ont été détournées en 2014 de l’enfouissement.
La mise en place de bennes pour les objets en plastique rigide et souple permet de détourner du stockage les bâches plastiques et les gros objets en plastique comme les salons de jardin endommagés, des tuyaux, des jeux d’enfants, …

Les déchets ultimes sont, quant à eux, déposés dans des bennes et seront enfouis dans des sites de stockage.